Conservation

Conservation

Mais comment profiter au mieux des qualités uniques de ces vins ?

L'élaboration d'un vin de Saint-Emilion est un art qui trouve son aboutissement dans la dégustation. Voici quelques conseils pour déguster un Saint-Emilion dans les règles de l'art !

Bien conserver son vin de Saint-Emilion

Tout d'abord, un vin de Saint-Emilion n'aime pas être brusqué. Après un déplacement, il faut le laisser reposer quelques jours avant d'être bu, de préférence en position allongée. De cette manière, le bouchon reste humide et permet les échanges d'air avec l'extérieur. Pour conserver une bouteille, il faut donc qu'elle soit couchée, à l'abri de la lumière et éloignée des sources de chaleur. L'idéal est une conservation entre 11 et 15° C, avec un taux d'humidité proche de 75 % et une aération modérée. En l'absence de cave, une armoire cave ou un meuble aménagé sont de bonnes alternatives.

Le conseil de Bruno Dumery, directeur de la Maison du Vin de Saint-Emilion : Si vous ne possédez pas de cave à vins adaptée, pas de panique optez pour un endroit frais à l’abri de la lumière et sans odeur, votre vin se conservera sans aucun problème jusqu’à des températures de 20 ou 21 °C. Il faudra simplement surveiller son évolution en le goûtant plus régulièrement car à ces températures le vin ne s’altère pas mais évolue et vieillit plus vite.

L'art subtil du débouchage

Pour permettre aux arômes de s'épanouir, un vin de Saint-Emilion doit être aéré. La bouteille sera ainsi débouchée une à deux heures avant consommation. Attention, selon l’âge de la bouteille et l’état du bouchon, l’opération doit être effectuée avec précaution. Pour ouvrir la bouteille, le découpage de la capsule se fait sous la bague, pour éviter tout contact entre le métal et le vin. Au moment de l’extraction du bouchon, les tire-bouchons à vis sans fin, à hélice ou à levier sont préconisés. Ces outils réduisent les risques d’émiettement du bouchon et les secousses nuisibles aux crus fragiles.

Le conseil de Bruno Dumery : Il est préférable d'avoir une belle aération de 2 heures à 3 heures sur des millésimes jeunes et puissants comme 2010, 2009, ou 2005 afin d’arrondir la structure tannique et développer la complexité aromatique. Une aération d’une heure sur des vins jeunes 2011 2012 est intéressante afin d’exhaler les arômes fruités. Sur des millésimes antérieurs à 2000, je préconise une ouverture de la bouteille une heure avant et une mise en carafe juste au moment du service et encore uniquement s’il y a du dépôt afin de l’éliminer par la décantation.

De la carafe au verre

La décantation consiste à transvaser le vin en carafe. Cette opération permet d’aérer le vin et d’éliminer les dépôts qui s’y forment naturellement en vieillissant. Les carafes à décanter les plus adaptées sont de forme galbée, sans angle vif, avec un col étroit et fermée par un bouchon de verre. Cependant, les vins les plus fragiles peuvent être altérés par cette méthode de décantation. Pour cette raison, les très vieilles bouteilles doivent être maintenues en position couchée et placées dans un panier à décanter. Enfin, dans quel type verre servir un vin de Saint-Emilion ? Ceux en forme de tulipe, d’une contenance de 25 à 30 centilitres, sont les plus adaptés. Sous l'action de la main, ils permettent de faire tourner le vin, pour en libérer tous les arômes.

Le conseil de Bruno Dumery : Les verres carafes très utilisés en restauration sont parfaitement adaptés pour l’aération et l’oxygénation des vins jeunes jusqu’à 7/8 ans d’âge. Ensuite, pour des millésimes plus évolués, je conseille des carafes à col plus étroit associées à un bouchon pour éviter une oxydation des vins plus fragiles.

Dernière mise à jour le : 23/09/2015