Faada Freddy : « j’ai ressenti une nouvelle inspiration » au Saint-Emilion Jazz Festival 2016

Faada Freddy : « j’ai ressenti une nouvelle inspiration » au Saint-Emilion Jazz Festival 2016

Le chanteur sénégalais a fait vibrer la salle des Dominicains uniquement avec sa voix et sa guitare.

À mi-chemin entre gospel, rap, folk sénégalais, pop et soul, la musique de Faada Freddy a conquis le public de la Salle des Dominicains pendant le Saint-Emilion Jazz Festival (22 au 24 juillet 2016). Il a offert une interprétation acoustique (guitare-voix) de son premier album solo « Gospel Journey ». Un album exclusivement construit autour de voix et de percussions corporelles.

Une inspiration inattendue

L’homme au chapeau melon, dreadlocks et costume dandy n’en est pas à sa première scène et pourtant, il a ressenti « l’amour du public » de Saint-Emilion dès les premières minutes sur scène, dès les premières notes de musique.

« J’étais fatigué mais dès que je suis entré sur scène, il y a eu une vague de bonne énergie. Il n’y a aucun revitalisant ou vitamine qui soit aussi efficace qu’un public qui donne de l’amour. J’avais l’impression d’être en famille. Au point que j’ai fait des nouveaux morceaux et que je leur ai demandé leur avis. Ici, je me suis redécouvert. »

Faada Freddy

Le concert a été un véritable partage entre l’artiste et le public. Car Faada Freddy a offert de nouveaux morceaux, mais également improvisé avec un auditoire conquis. « J’ai demandé au public de me donner des notes de musique, et des morceaux se sont créés. Il y a une nouvelle émotion qui est née. Une émotion que je n’avais pas et que je compte perpétuer et même intégrer dans ce que je ferai dans le futur ».

Le Saint-Emilion Jazz Festival, une première !

« J’ai découvert le Festival en préparant ma tournée. Je me suis demandé quel était ce festival qui invitait Marcus Miller. Dès que je suis arrivé, j’ai commencé à parler avec les gens et j’ai compris : l’esprit des gens d’ici est dans la subtilité et c’est ce qui m’intéresse ».

Amateur de « musique sauvage, brute, naturelle, pas trop réfléchie, instinctive », Faada Freddy a apprécié la délicatesse du Saint-Emilion Jazz Festival, tout comme ses vins.

« Rien qu’à l’odeur des vins de Saint-Emilion, je peux sentir le travail raffiné ».

Faada Freddy

Ce travail, le musicien, le fait lui-même depuis son enfance en reprenant les mélodies à la voix.

Son inspiration, Faada Freddy la prend pendant ses voyages et ses concerts. Cette fois, c’est l’énergie dégagée au Saint-Emilion Jazz Festival qui lui a donné une nouvelle impulsion ! « C‘est le type de festival qui m’inspire et qui me donne la force de continuer ».

Dernière mise à jour le : 06/09/2016