Histoire

 Histoire

Les Anglais ont une tendresse particulière pour les vins de Saint-Emilion. Pourquoi ?

Parce que la fameuse Jurade de Saint-Emilion a été instaurée par l'un de leurs rois, Jean Sans Terre ! Retour en 1199, à une époque où l'Aquitaine était sous domination anglaise.

Saint-Emilion, le goût de l'autonomie

Alors que l’Aquitaine est passée sous domination anglaise en 1152, Saint-Emilion cherche à obtenir une autonomie administrative, judiciaire et financière. Depuis l’arrivée des Bénédictins, l’influence religieuse de Saint-Emilion n’a cessé de croître. La Cité est ainsi devenue, autour de la Collégiale et de son cloître, un centre spirituel important. La charte signée à Falaise en 1199 par Jean sans Terre reconnaît cette puissance en créant la Jurade de Saint-Emilion.

L'importance de la Jurade Saint-Emilion

Les pouvoirs de la Jurade s’étendent aux huit paroisses de la Juridiction de Saint-Emilion. Elle joue un rôle central dans les questions viticoles. L'institution surveille ainsi la production et l’élaboration de vins « fins ». Elle détient la « marque à feu du vinetier », imprimée sur chaque barrique. Les Jurats proclament également le « Ban des Vendanges ». Garants de la qualité, les membres de la Jurade sévissent enfin contre les abus ou les fraudes et font détruire le vin jugé indigne. Ainsi, la Cité de Saint-Emilion prospère, portée par le développement de son commerce.

La Jurade, entre guerre et paix

La Création du port de Libourne en 1269 stimule les échanges avec l’Angleterre et les pays du Nord de l’Europe. D'abord florissants, ces liens commerciaux sont sérieusement perturbés par la fin de la guerre de Cent ans, puis par les guerres de religion. Il faut attendre l’avènement d’Henri IV en 1589, pour que la paix se réinstalle durablement. Confirmée dans ses droits et privilèges, la Jurade de Saint-Emilion peut de nouveau se consacrer à la viticulture.

Dernière mise à jour le : 21/09/2015